Skip to content

D’un monde à l’autre… Drupal vs WordPress

15 avril 2013

wordpressdrupalBien qu’adepte de WordPress. Je suis curieuse de mieux comprendre les différences avec d’autres CMS comme Drupal. Ne l’ayant pas encore pratiqué, je bookmarque cet article de scriptol et j’y reviendrais après expérience.

Je tiens à confirmer, tel le commentaire de Benjamin Lupu (ci-dessous), que WordPress est un CMS ultra puissant qui offre à priori les mêmes possibilités mais le gros plus c’est sa simplicité. C’est donc surtout là, la grande différence! et quelle différence non négligeable !

Tentons de mieux comprendre leurs différences, leurs points communs d’après l’analyse de scriptol.

Les deux logiciels ont beaucoup en commun:

  • Gratuits et open source.
  • Multi-utilisateurs avec plusieurs niveaux de permissions.
  • Support d’une API de blogs.
  • Templates interchangeables.
  • Commentaires des articles.
  • Permaliens significatifs.
  • Génération de flux RSS.
  • Multi-langages.
  • Modules d’extension (appelés plugins sous WordPress).

Ce que nous allons étudier, ce sont les différences…

Le code

WordPress est basé directement sur MySQL tandis que Drupal dispose d’une interface commune aux bases de données, et peut donc utiliser aussi bien PostgreSQL.

WordPress dispose d’un système de template propre. On en utilise les balises pour réaliser des designs personalisés. Tandis que Drupal permet d’utiliser des langages de templates différents: Smarty, PHPTAL. Le moteur de template par défaut est PHPTemplate.

La structure de page

Drupal l’emporte nettement quand à la souplesse de composition d’un template. Ses blocks peuvent se positionner n’importe où dans la page tandis que les widgets de WordPress ont un emplacement limité à des zones précises (les panneaux latéraux).

Les types de contenus

Il existe plusieurs catégories de contenus prédéfinies sous WordPress: billet et pages, commentaires, catégories etc…
Drupal propose une structure de base unique, le node (noeud), à partir de quoi on peut construire tout type d’objet rédactionnel. Trois types prédéfinis sont fournis: livre, page et billet.
On définit un nouveau type de contenu en créant des champs additionnels (comme on ajoute des variables à une classe dérivée, pour les programmeurs).
Sur WordPress on peut créer des champs personnalisés, ce qui répond au même besoin, mais peut-être en moins sophistiqué.

L’édition des billets

WordPress incorpore une version améliorée de l’éditeur en ligne Tiny MCE. Tandis que Drupal laisse le choix de l’éditeur, il faudra donc installer Tiny MCEou un autre éditeur pour avoir autre chose qu’un simple formulaire!

WordPress l’emporte aussi en simplicité quand on veut le connecter à un éditeur local comme Live Writer. Cela se fait aussi avec Drupal, mais c’est nettement plus laborieux, comme le montre la procédure de connexion de Drupal à Live Writer.

Les catégories

Ce qui déroutera le plus l’utilisateur de WordPress quand il passera sous Drupal, c’est la gestion des catégories. WordPress est ici très simple, on a une liste des catégories et y classe les billets.
Drupal permet de créer des taxonomies complexes et hiérarchisées, afin de classer les articles selon des points de vues différents.

Statistiques

De nombreux plugins statistiques peuvent compléter WordPress, tandis que Drupal offre un outils statistique intégré complet avec graphiques (voir à droite).
C’est un des rares cas où Drupal offre par défaut un outil qui soit externe à WordPress. Cela vient sans doute de ce que l’outil statistique créé par les développeurs de WordPress fonctionne en stockant les données sur le site de l’éditeur, ce qui n’est pas forcément le meilleur choix pour le webmaster.

Ressources

WordPress utilise 10 tables SQL tandis que Drupal en requiert 46, nombre qui s’accroit rapidemment et atteint 68 quand on a ajouté les modules qui fournissent les fonctionnalités présentes de base sur WordPress.
Il est clair que la consommation en ressources de Drupal est bien plus importante!

Cron obligatoire

Drupal ne met pas à jour automatiquement les accessoires d’accès aux pages tels que sitemap, nuage de tag… Il faut configurer le service cron du serveur afin qu’il le fasse à intervalles réguliers.
Wordpress fait la mise à jour lorsqu’on édite les articles.
Encore un détail qui fait que Drupal n’est pas un logiciel fait pour libérer le webmaster des tâches de gestion de site!

Extensions

WordPress dispose d’un plus grand nombre d’extensions que Drupal. Chacun des deux CMS intègre de base des fonctions que l’on doit ajouter en option à l’autre.

Fonctions incluses de base dans Drupal, et non dans WordPress.

  • Pagination.
  • Statistiques.

Fonctions internes à WordPress, à ajouter sous forme de module externe sous Drupal.

  • Nuage de tags.
  • URLs faites de mots-clés.
  • Editeur WYSIWYG.

From → // Actus Web

2 commentaires
  1. Aïe… Outre que ce type d’article généraliste n’est pas ma tasse de thé, beaucoup d’erreurs le décrédibilisent. Quelques exemples :
    – WordPress propose une structure de modèle. Libre de s’en passer.
    – WordPress propose des types de contenus par défaut. Libre d’en ajouter d’autres (Custom Post Types). Les Custom Fields permettent de personnaliser les champs d’un type de contenu.
    – WordPress propose deux taxonomies par défaut. Libre d’en ajouter (Custom Taxonomies).
    – Confusion entre WordPress.org et .com concernant les statistiques semble-t-il…

    Il est tout à fait possible de faire varier WordPress de manière très poussée : LMS, eCommerce… Tout comme Drupal.

    WordPress et Drupal ont des points communs (comme avec d’autres CMS). Ce qui les distinguent est l’approche technique et « philosophique ». C’est bien votre projet, votre budget, vos envies et penchants, votre savoir-faire qui vous feront choisir et réussir avec l’un ou l’autre.

    Il aurait été beaucoup intéressant d’avoir un retour d’expérience personnel argumenté sur l’un ou l’autre des CMS.

  2. fanka permalink

    je ne vois pas comment on peut comparer les deux CMS, à part en terme de popularité dans l’install de ces solutions opensource sur des site web de la toile.
    Ce que je trouve néanmoins intéressant dans votre approche, c’est de poser la question (qu’on me pose tous les jours).. “comment choisir entre les deux?”
    Pour ma part, j’ai l’habitude de répondre : quel est votre budget ? Si c’est moins de 5000 €, je dis immédiatement : wordpress, car pour Drupal, entre le développeur, le “Thèmeur” et le “éditorialiste”, il vous faudra dépenser de l’énergie et le résultat va au-delà de tout ce que vous pourrez faire avec wordpress.
    Par métaphore, si vous voulez allez du point A au point B, je vous demanderai la distance à parcourir, et si vous me dite : 2000 km, je ne vous conseillerai jamais une Twingo même Baccara.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :