Les aventures d’Astalik


Des petits livres très amusant pour petit et grand qui se reconnaitront!

Par Éliette Abécassis – Illustrations de Delphine Garcia

Astalik incarne l’enfant d’aujourd’hui dans sa toute puissance, avec ses envies, ses caprices, ses interrogations,son immense besoin d’amour et de sécurité.

Tous les matins, c’est la même histoire : Astalik ne veut pas faire les choses comme tout le monde… Se lever, s’habiller, se coiffer, prendre son bain, manger, tout devient un combat entre elle et sa maman qui doit faire preuve de ruse et de patience pour contourner les caprices de sa fille… Tyrannique et attachante, Astalik est l’enfant roi par excellence…

Tous les soirs c’est la même histoire, Astalik ne veut pas dormir… La faim, la soif, la peur du noir, la peur d’être seule, tous les prétextes sont bons pour qu’Astalik, notre adorable petit tyran, sorte de son lit et accapare l’attention de ses parents, iusqu’à épuisement total…

 

Il a tout et moi j’ai rien !

Astalik va avoir un petit frère, quelle joie ! Mais tout d’un coup son inquiétude monte, les angoisses l’envahissent : bien sûr, elle s’occupera de lui, elle lui prêtera sa chambre et ses jouets, elle lui donnera à manger comme à sa poupée Clora… Mais de là à partager le même papa et la même maman, il ne faut pas exagérer !
Sam naît et Astalik se sent détrônée. Elle a peur de ne plus être aimée. Quel est ce bébé qui se permet d’accaparer ses parents ? Qu’est-ce qu’il a de plus qu’elle ? « Mais si tu l’aimes, ça veut dire que tu ne m’aimes plus ? » demande-t-elle à sa maman.
Astalik essaie tant bien que mal de trouver sa place de « grande sœur ». Prise d’une jalousie dévorante, la terrible et attachante Astalik essaie de reprendre le dessus, en faisant sa loi. Au bout de cette épreuve, elle aura grandi et l’amour aussi.

Astalik fait ses courses

Bien sûr, elle s’occupera de lui, elle lui prêtera sa chambre et ses jouets, elle lui donnera à manger comme à sa poupée Clora…

Mais de là à partager le même papa et la même maman, il ne faut pas exagérer!

Sam naît et Astalik se sent détronée. Elle à peur de ne plus être aimée. Quel est ce bébé qui se permet d’accaparer ses parents, qu’est-ce-qu’il a de plus qu’elle?

« Mais si tu l’aimes, ça veut dire que tu ne m’aimes plus? » demande t’elle à sa maman.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :